2000 et quelques

Quand j’étais enfant, probablement comme la quasi-totalité de mes congénères, je me demandais avec une bonne dose de curiosité et un soupçon d’inquiétude, de quoi serait fait l’an 2000… Robots ? Voitures volantes ? Pulls moulants ou coupes de cheveux improbables ? Que de questions aussi troublantes qu’essentielles, il me fallait patienter.

Résultat de recherche d'images pour "star trek"

L’an 2000 est passé depuis bien longtemps ; et, en jetant un regard derrière nous, nous pouvons constater le chemin parcouru depuis… bien avant l’an 2000. Des surprises ? Certainement ! Des déceptions ? Sans doute ! Des espoirs ? Et pourquoi pas ! C’est en tout cas tout ce que je souhaite : espérer et réaliser.

2019 sera-t-elle l’année des espoirs devenus réalité ? Pour l’instant, convenons-en, rien n’est moins sûr. Mais l’humain est tellement résilient, inventif, facétieux et imprévisible… Allez, ouvrons l’année avec cette vidéo délicieusement désuète et quadragénaire.

Amusant, n’est-ce pas ? Ceci dit, quelle que soit l’appréciation que l’on porte sur Kraftwerk aujourd’hui, ce groupe mythique a posé les bases de la musique électronique ; et les DJ stars, que l’on écoute (ou pas) alors que presque 20% (déjà !) du siècle se sont écoulés, lui doivent tout. À méditer.

Je vous souhaite une belle année pleine de créativité !

De la théorie à la pratique – ou le chat et la tartine

Commentaires fermés sur De la théorie à la pratique – ou le chat et la tartine

Nous le savons, entre théorie et pratique, il existe parfois un fossé que seules l’expérience ou de cruelles déconvenues peuvent combler. Aujourd’hui, je vous parlerai de théorie, de pratique et d’absurde. Et si vous le souhaitez, vous pourrez voir de très brèves vidéos qui mettent justement l’absurde en scène, chacune à sa façon.

Avez-vous déjà entendu parler du chat de Schrödinger ?

Erwin Rudolf Josef Alexander Schrödinger (1887 – 1961) était un physicien et philosophe autrichien. Adoptant une position critique face à la mécanique quantique et son « interprétation de Copenhague », il a conçu une expérience dont l’objet était un chat. Je précise rapidement que selon le « principe de superposition », un même état quantique peut posséder plusieurs valeurs (en gros, un atome peut être en même temps intact et désintégré). Par ailleurs, et pour faire bref, l’interprétation de Copenhague stipule que l’instrument de mesure et la mesure elle-même sont des éléments déterminants. Schrödinger a donc imaginé un chat enfermé dans une boîte munie d’un système complexe dont le résultat consiste à désintégrer une fiole de poison au bout de quelques instants. Figurez-vous qu’en mécanique quantique, tant que la boîte n’a pas été ouverte, le chat est conjointement mort et vivant.

Une autre expérience théorique utilisant un chat a généré quant à elle de nombreuses interprétations. Nous avons tous subi l’amère application d’une loi immuable qui pourrait être énoncée de la manière suivante : « Toute tartine tombe systématiquement du côté beurré ». Nous savons tous par ailleurs qu’un chat retombe toujours sur ses pattes. Alors, si nous fixons une tartine beurrée sur le dos d’un chat (beurre vers le haut, ça va sans dire) avant de jeter le tout par la fenêtre, que doit-il se produire ? Eh bien, en théorie, le chat reste en lévitation.

Voici maintenant deux très brèves vidéos. L’une – publicité pour une boisson énergisante – décline légèrement la théorie et en produit une ingénieuse application ; l’autre la réfute et nous prouve de manière incontestable que la théorie ne se vérifie pas toujours lorsqu’on la met en pratique.

 

 

Cap 300 !

Ma petite amie Marie, alias « L’Intrépide Brunette » a eu un an de plus il y a quelques semaines. Pour fêter ça, elle est entrée dans le cockpit d’une sublime Mercedes SLG AMG de 571 cv. Sa mission ? Tutoyer les 300 km/h. Y parviendra t-elle ? La vidéo vous le dira à l’issue d’un suspens échevelé.

L’événement a été organisé par le Circuit du Laquais sur les pistes de l’aéroport de St-Etienne-de-St-Geoirs appelé Grenoble Airport. Marie, alias « Même Pas Froid aux Yeux » a fermement décidé de se saisir du volant pour servir trois objectifs :

> flinguer son bilan carbone qui était bien trop bas ;

> montrer que les gonzesses aussi, ça peut aussi aimer les chevaux qui galopent sous le capot ;

> se faire plaiiisiiiiiirrr !!!

Et à bas le politiquement correct !

Maintenant, on s’installe tranquillement et on regarde (quelques minutes seulement) :

 

Marcus au chapeau

Ici, un autre géant de la basse, toujours en activité.

Marcus Miller a accompagné Miles Davis durant de nombreuses années, dont les dernières. Précisons d’ailleurs que certains albums ont été co-composés par le fameux duo. Dans cette vidéo, ce maître du slap démontre (si tant est qu’il fût besoin) que, des débuts du jazz à aujourd’hui, la contrebasse, puis la basse, sont passées d’un simple indicateur rythmique et tonal destiné au reste de la formation musicale à l’aube du XX° siècle, au statut d’instruments cultes dotés d’un panthéon digne de celui des guitar heroes qui ont jalonné l’histoire du rock.

Et si vous souhaitez n’assister qu’au solo du grand Marcus, rendez-vous aux deux dernières minutes…

Monster black bass

Je ne résiste pas à l’envie de poster cette courte vidéo qui montre mon fils en compagnie du « monster black-bass » pêché un dimanche après-midi, après une âpre lutte… Depuis tout petit, Lucien est passionné de pêche ; c’est d’ailleurs lui qui m’a inspiré mon premier roman jeunesse : Le petit Homme et le Lac.

J’avoue une certaine fierté.

Le manager bricoleur

Commentaires fermés sur Le manager bricoleur

Avant chaque rendez-vous, comme tout le monde, j’ai pris l’habitude d’aller récupérer quelques infos en ligne au sujet de mon futur Interlocuteur. Ainsi, alors que je me préparais à me diriger d’un pas alerte vers Grenoble Ecole de Management, me suis-je baladé sur la toile pour en savoir un peu plus sur Raffy Duymedjian, avec qui nous allions évoquer l’intérêt de la précision du langage dans le monde de l’entreprise – ou plutôt les dégâts causés par les approximations, les mots et expressions passe-partout du genre « permettre de » « gérer » ou « impacter ». Je suis tombé sur cette vidéo, et je me suis dit que le rendez-vous allait être passionnant.

Outre le fait que le thème est d’une actualité brûlante , on constate qu’un seul mot peut être responsable du succès ou de l’échec d’un concept…

Pendant ce temps

Commentaires fermés sur Pendant ce temps

La politique m’intéresse. L’évolution des idées politiques m’intéresse, la stratégie politique m’intéresse, la communication politique m’intéresse. Et les politiques eux-mêmes, m’intéressent au plus haut point – je parle des quelques hommes et femmes dont les noms sont connus d’une bonne partie d’entre-nous. Toujours sous les projecteurs (et si ce n’est pas le cas, en demande), ils deviennent de véritables objets médiatiques. Les communicants les travaillent comme des marques, et tout en eux n’est animé que par l’envie de convaincre. Sans répit, ils tournent d’estrade en plateau, de réunion en studio avec une seule idée en tête : convaincre.

Et puis il y a la faille. Je me souviens par exemple de Jacques Barrot, ce centriste plusieurs fois ministre qui occupa de hautes fonctions à la Commission européenne. Le 21 avril 2002, un journaliste l’interviewait dans son bureau, et il a soudain fondu en larmes. Salubre authenticité.

Je suis tombé sur cette vidéo juste après avoir posté mon précédent message. Qu’on ne s’y méprenne pas : ce que je veux vous montrer en vous présentant cette intervention n’est pas forcément le fond du message. Je souhaite juste vous faire partager un moment de dignité. Par ailleurs, une partie de ce message est consacrée au mot, au sens, sujets qui me sont chers. Lorsqu’on tord le sens des propos, ce qui arrive souvent en communication, on prend des risques rarement maîtrisés. Et quand il s’agit de politique, c’est à dire du bien commun, les conséquences sont ensuite supportées par tous.

Autre chose. Quelque soit ce que l’on puisse penser de l’homme qui intervient dans cette vidéo, il est habité, indubitablement. Et comme certains tribuns malheureusement de moins en moins nombreux, il est capable de : lyrisme. Le mot est beau, n’est-ce pas ? Je vous laisse juges.

Cliquez ici pour regarder la vidéo

Jaco, l’homme aux doigts d’or

Commentaires fermés sur Jaco, l’homme aux doigts d’or

Mais d’abord, je dois vous faire une confidence : je suis un bassiste raté. J’ai passé mon adolescence à essayer de ressembler à mes idoles, et puis j’ai fini par laisser tomber… Mais comme je ne suis pas le mauvais bougre, j’ai décidé de vous les présenter, ces super héros qui peuplaient mes rêves. De temps en temps, je reviendrai vers vous avec des extraits de leurs prestations (exploits ?). Commençons par une improvisation du génial Jaco Pastorius, alors qu’il faisait partie du cultissime Weather Report. 1977, vous verrez, c’est vintage à mort…

Mondialisation de l’esthétique

Commentaires fermés sur Mondialisation de l’esthétique

Une vidéo, qui en un temps record, montre comment transformer une jeune femme en objet de consommation universellement reconnu…